Cheville instable

INSTABILITE CHRONIQUE DE CHEVILLE

 

La cheville est habituellement stabilisée par des ligaments qui évitent de se tordent la cheville.

En situation normale, ces ligaments vont cicatrisés après les épisodes d’entorse et continuer de remplir leur rôle de stabilisateur de la cheville. Parfois la cicatrisation n’est pas de bonne qualité et il va persister une instabilité chronique de la cheville à l’origine d’entorse à répétition.

Des examens complémentaires permettent de confirmer la présence de lésions ligamentaires et rechercher des facteurs favorisants.

  • La radiographie : elle va permettre
    – la recherche d’éventuelles lésions osseuses ou cartilagineuses
    – la recherche d’anomalie de positionnement de votre pied au sol
    – de mettre en évidence un « bâillement » de l’articulation de la cheville
  • L’arthroscanner : il va permettre
    – d’identifier les ruptures des ligaments de la cheville
    – rechercher des lésions associées : fracture, atteinte du cartilage, …

La première étape obligatoire et indispensable du traitement est la prise en charge kinésithérapique qui va permettre de stabiliser bons nombre de cheville et donc permettre d’éviter la chirurgie.

De nouvelles techniques de rééducation par chausson biomécanique ( Myolux) viennent enrichir la prise en charge rééducation déjà largement pratiquée.

Rééducation proprioceptive par Myolux

Rééducation proprioceptive par Myolux

Une prescription de semelles orthopédiques peu également être nécessaire en cas de défaut d’axe de votre arrière pied.

Si malgré une prise en charge kinésithérapique bien conduite, vous présentez encore des épisodes d’instabilité de votre cheville ou si vous vivez dans la crainte de vous faire une nouvelle entorse, vous êtes possiblement candidat à une prise en charge chirurgicale.

L’objectif de la chirurgie va être de réparer les faisceaux rompus du ligament collatéral latéral de cheville.

Des techniques mini invasives arthroscopiques en développement viennent enrichir la prise en charge chirurgicale en permettant des réinsertions d’un faisceau ou une ligamentoplastie anatomique sous arthroscopie.

Votre chirurgien pourra également être amené à effectuer des gestes complémentaires pour éviter la récidive de nouvelles entorses :
– allongement du tendon d’Achille
– ostéotomie du calcanéum
– …

Les suites opératoires : reprise du travail, des activités sportives…

Une immobilisation est nécessaire en post opératoire par botte en résine ou botte amovible et sera conservée pendants 6 semaines.
La conduite automobile est autorisée dès que la botte est quittée.
L’arrêt de travail varie bien entendu selon le type d’activité professionnelle. Il est en moyenne de 2 mois. Il peut être plus court pour un travailleur sédentaire au domicile et plus long selon le type de chirurgie et les suites post opératoires.

Les commentaires sont fermés.