Rupture du tendon d’Achille: généralités

Rupture du tendon d’Achille: généralités

Le tendon d’Achille représente la terminaison du muscle soléaire et des deux muscles gastrocnémiens latéral et médial (muscles jumeaux).

Il s’agit du tendon le plus résistant de l’organisme. Il peut supporter des contraintes de  400 kg ce qui représente 5 à 6 fois le poids du corps. Mais sa résistance et son élasticité s’atténuent avec l’âge.

La zone plus étroite du tendon correspond à sa zone de plus grande fragilité. Celle-ci se situe entre deux à six centimètres au-dessus de l’insertion calcanéenne.

Les causes de rupture

Le taux de rupture  du tendon d’Achille a considérablement augmenté avec la pratique sportive.

Deux causes sont retrouvées : traumatiques et/ou dégénératives.

Traumatique :

On dénombre trois mécanismes principaux :

  • une mise en tension exagérée du tendon lors de réception de saut.
  • mise en extension brutale du genou avec un pied en flexion dorsale.
  • contraction brutale du triceps lors d’un appel de saut en gymnastique.

Dégénérative :

On retrouve 10 % de tendinopathies dans les ruptures d’Achille.

Certains facteurs médicamenteux peuvent être favorisants : corticoïdes ou antibiotiques (fluoroquinolone).

Examen clinique

Sensation de claquement parfois audible comme un coup de fouet avec une douleur brutale et une impotence fonctionnelle (difficulté à la marche)  immédiate totale.

Encoche sur le trajet du tendon avec une dépression à la palpation.

Exagération de la flexion dorsale avec perte de l’équin physiologique.

Signe de Campbell Thomson en décubitus ventral +++ (pas de flexion plantaire à la pression latérale du mollet).

Il n’est pas rare que le diagnostic ne soit pas fait malgré un tableau clinique initial typique. La découverte de cette rupture a alors lieu plusieurs semaines après le traumatisme avec une perte de la propulsion à la marche. La prise en charge chirurgicale est dans ce cas plus difficile et les suites du traumatisme sont encore plus longues.

Le diagnostic n’a pas besoin d’examens complémentaires au stade initial. Une échographie peut même faussement rassurer en évoquant une rupture partielle alors qu’il s’agit le plus souvent d’un rupture complète.

Au moindre doute l’avis d’un chirurgien orthopédiste s’impose.

Traitement

Il y a plusieurs possibilités de traitement en fonction du type de rupture et de la demande fonctionnelle du patient.

Traitement  non chirurgical dit « orthopédique »

Instauré en consultation.

Trois à quatre semaines avec une immobilisation cruropédieux (prenant le genou) en résine en équin (cheville en flexion plantaire),

Puis trois à quatre semaines avec une immobilisation par une botte en résine en semi équin,

Puis trois à quatre semaines avec une botte en résine à 90°,

Puis la marche se fait en appui avec une  talonnette de 2 cm pour une durée de 1mois.

Ce traitement est donc long ( 9 à 12 semaines d’immobilisation en résine) et expose le patient au risque de rupture itérative.

Traitement chirurgical classique :

Avec suture directe par une ouverture cutanée de 5 à 6 centimètre lors d’une hospitalisation ambulatoire ou courte de 24 heures,

Suivie d’une immobilisation de 6 semaines avec une botte en résine en équin,

Puis la marche se fait en appui avec une  talonnette de 2 cm pour une durée de 1mois.

Ce traitement expose au risque de problème cutané et infectieux. Le risque de rupture itérative est très faible. Le réglage de la tension du tendon est optimal notamment chez les sportifs.

Traitement chirurgical dit « percutané » :

Intervention réalisée sans ouverture directe du tendon,

Avec dispositif spécifique appelé Tenolig du laboratoire FH mis en place en hôpital de jour.

Suivie d’une immobilisation de 3 semaines avec une botte en résine en équin puis une attelle en équin pour 3 semaines permettant la reprise précoce de la rééducation,

Puis la marche se fait en appui avec une  talonnette de 2 cm pour une durée de 1mois.

Ce traitement ne présente pas les risques infectieux du traitement chirurgical classique avec un risque de rupture itérative moins important que le traitement orthopédique.

Un traitement anticoagulant est mise en place pour la durée d’interdiction d’appui quelque soit la prise en charge de la rupture du tendon d’Achille.

Rééducation

Protocole de rééducation spécifique pour chaque type de traitement.

Les suites sont globalement assez longues avec une récupération fonctionnelle complète entre 4 et 6 mois.

Arrêt de travail

La difficulté se trouve essentiellement dans la reprise de la conduite qui redevient possible entre le deuxième et le quatrième mois après le traumatisme.

La reprise du travail peut être plus précoce (2 à 3 semaines)  avec une aide au transport et un travail sédentaire.

 

Reprise du sport

En général possible après  6 mois.

30 réponses à Rupture du tendon d’Achille: généralités

  1. MAZINGUE dit :

    Bonjour,
    Mon mari a une rupture total du talon d’achille erreur du medecin il n’a pas pu se faire opéré il été trop tard, il porte une botte en mousse depuis un mois pour marcher et il a des piqures tous les jours.
    Je m’inquiete pour l’avenir comment va t-il guérir et retrouver une vie normale.
    Je vous remercie de votre retour pour me donner un peu d’espoir
    Carole

  2. admin dit :

    Bonsoir
    Il n’est que rarement trop tard pour se faire opérer !
    A t’il vu un chirurgien?
    Dr PERRIER Cyril

  3. Gerardo dit :

    bonjour
    même cas que pour Carole
    rupture totale
    opéré le 24 Mars (traitement classique ) avec un arrêt jusqu’au 30 Avril.
    j’ai hâte d’en finir avec le plâtre mais surtout retourner au travail (magasiner, travail debout et très souvent avec du poids )
    dans combien du temps croyez vous que je pourrais retourner travailler dans ma situation et sachant que mon poste demande pas mal d’effort physique ?

  4. admin dit :

    Bonjour
    Je pense que votre chirurgien a dû vous expliquer tout cela.
    La récupération est souvent longue (entre 2 et 6 mois post-opératoire) mais ce délai est diminué lorsque les patients sont volontaires. Par ailleurs la qualité de la rééducation est importante avec notamment cryothérapie et pressothérapie.
    Cdt

  5. Leclerc dit :

    Bonjour
    Suite rupture du tendon droit, je suis allée me faire soigner au plus près de chez moi. On m’a opérée puis posé une botte en résine pour 6 semaines.
    Cela va faire maintenant 16 jours.La botte me serre et m’oppresse, comme un gros élastique me serre la cheville et mes orteils deviennent violets si je reste 3 minutes debout. Pour la 1ère fois de ma vie je prends des anxiolytiques, j’ai des crises d’angoisse, je pleure sans pouvoir me contrôler… Chirurgien en vacances, j’ai du passer par mon généraliste qui a appelé La clinique et insister pour avoir un Rdv avec un autre chirurgien. Rdv catastrophique pour moi : m’a parlé comme si j’avais 10 ans (j’en ai 52), tout est normal, aucune autre alternative à la résine pendant 6 semaines, je n’ai qu’à me promener pour me changer les idées et prendre mes calmants. J’ai tenté de suggérer de passer à une botte rigide mais amovible ne serait ce qu’une ou deux fois par jour, qq minutes : NIET ça n’existe pas et j’ai de la chance car avant c’était 3 mois de plâtre…
    J’ai tenté d’avoir un autre avis mais Le chirurgien que j’ai pu contacter ne veut pas reprendre après un confrère.
    Je ne sais plus quoi faire…

  6. Dubois dit :

    Bonjour
    Depuis 3 jours , je souffre d une douleur du talon gauche et à ce jour impossible de poser le pied à terre ; il y a un an : ces mêmes douleurs sont apparues et après radio ( tendons usés ) au bout de 4 jours douleurs totalement diparue et j ai pu remarcher normalement.
    Aujourd’hui pas le même cas là douleur beaucoup plus forte et intense qu en pensez vous ??? , je consulte demain
    Merci à vous

  7. admin dit :

    Bonjour
    Je vous conseille de solliciter l’aide de votre médecin traitant qui saura vous orienter au mieux parmi ses correspondants.
    Cet

  8. admin dit :

    Bonjour
    Votre consultation va certainrement répondre à vos questions
    cdt

  9. Abdel dit :

    Bonjour
    J’ai une rupture partielle du tendon d’Achille. Est il nécessaire de me faire opérer ?
    Si non est ce que la partie du tendon coupé va se remettre en place et se cicatriser tout seul ou bien je vais vivre avec les fibres restantes de mon tendon.
    Merci

  10. admin dit :

    Bonjour
    Attention au rupture partielle
    Il peut s’agir de rupture complète non diagnostiquée
    Je vous conseille de prendre l’avis d’un chirurgien.
    Cordialement

  11. steph59 dit :

    bonjour,

    je me suis fait opérer d’une rupture du tendon d’Achille. Après 6 semaines, ablation du plâtre. Mon chirurgien m’a dit de mettre une talonnette d’1 cm pendant 2/3 semaines mais sur différents sites ils parlent de talonnettes de 2 voire 2.5 cm. J’ai vu que La marque Gibaud faisait une talonnette viscogid en 3 parties de 9 mn à diminuer en fonction de l’évolution pour les ruptures du tendon d’Achille. Dois je mettre une talonnette pour chaque pied ? pour l’équilibre ou une seule suffit ?
    merci pour votre retour.
    cordialement.

  12. admin dit :

    bonjour
    talonnette des deux côtés pour équilibre et suivez les indications de votre chirurgien
    cdt

  13. Wil34 dit :

    Bonjour,
    J’ai été opéré à ciel ouvert pour une rupture du tendon d’achille,5 semaine de résine en équin,et déplatrage avec mise en place d’une botte de marche.Le chir m’a prescrit 45jours de piqûres contre la phlébite avec entre parenthese à arrêter dés appui total.A aujourd’hui j’en suis au 45eme jours et je marche avec cette botte et talonnette sans béquilles,cela veut-il dire « appui total »,puis-je arrêter les injections.Mon médecin traitant me dit que oui,le kiné et l’infirmier sont plutôt septique.Auriez-vous une indication sur le sujet.
    Cdlt

  14. Antony G dit :

    Bonjour à tous.
    Voilà mon histoire : j’ai eut une rupture du tendon d’Achille suite à un coup que j’ai reçu lors d’un match de foot.
    L’opération s’est bien déroulée, la rééducation aussi sauf que 3 mois après lorsque j’ai repris le travail rebelote… en marchant le coup de fouet sous le mollet …
    Le problème est que la sécu ne veut pas considérer que c’est un accident de travail car c’est une rechute et m a dit que si le chirurgien m avait fait passer une écho de contrôle validant la cicatrisation, à ce moment là ça aurait été pris en compte.
    Je voulais donc savoir si un examen de contrôle est nécessaire ou pas pour valider la consolidation de la cicatrisation.

    Merci davance

  15. admin dit :

    Bonsoir
    Il n’est pas nécessaire de faire un examen de contôle type échographie ou IRM d’ailleurs. Si on le faisait à chaque fois la sécurité sociale n’aimerait pas cette dépense inutile !!
    Le risque de rupture itérative à trois mois est classique.
    La non prise en AT semble légitime de la part de la sécurité sociale à ce délai.
    Cordialement.

  16. admin dit :

    Bonsoir
    Je vous conseille de vouis rapprocher de votre chirurgien pour qu’il vous précise son protocole.
    A partir de moment au vous n’avez plus de béquille l’appui est total mais la tésence de la talonette réduit les contrainte.
    Cet

  17. Mary dit :

    Des que le platre a ete enlevé , arret des anticoagulants..Moi aussi je flippais…En route les béquilles !!!!sans chute !!!

  18. Mary dit :

    Et chaussettes de contention decathlon…..ca aide …

  19. Ostello dit :

    Bonsoir,
    J’ai eu une rupture complete du T.A , operee le 28 avril (Tenolig). Je suis autorisee a poser mon pied au sol et marcher avec la botte depuis 15 jours( semelle inseree a l’interieur). Mon chirurgien dit qu’il n’est pas necessaire d’enlever les harpons. Quand je me penche cela me fait un peu mal. est ce possible de les garder dans le pied??

  20. Isabelle29 dit :

    Bonjour,
    Un parcours compliqué pour moi.
    Grosse douleur et arrêt total durant un 10km en compétition.
    Le médecin de la course et les urgences pensent à une rupture partielle.
    Le lendemain, l’échographie, dit qu’il n’y a pas de rupture partielle…
    Puis une semaine plus tard, l’IRM révèle une rupture partielle sur la moitié de la profondeur et 1cm de hauteur… (Je précise que je ne peux plus me mettre sur la pointe du pied depuis l’acccident !!!)
    Le lendemain, le chirurgien orthopédiste dit que la rupture partielle n’existe pas, que c’est une déchirure au niveau de l’insertion du tendon d’Achille… Il ne regarde pas les images de l’IRM, et il me plâtre un mois…. Il m’autorise à reprendre appui dès le jour où il m’enlève le plâtre… Je lui fais part alors que je ne sens pas « la chose »… Il me dit que dans les quelques jours qui suivent, le marcherai et je pourrai mettre sur la pointe. Il me prescrit de la kiné…
    Ne voyant pas les choses évoluées 3 semaines après le retrait du plâtre, je vais voir un autre orthopédiste qui me dit lui, que la partielle est bien là et visible sur l’IRM !! Il constate que je n’ai plus de propulsion et que je ne peux pas me mettre sur la pointe du pied… Je passe prochainement un EMG
    Ceci dit, 12 semaines après l’accident, à ce jour, je boite en permanence car toujours pas de propulsion et impossibilité totale de me mettre sur la pointe du pied, et surtout aussi des douleurs lors des contractions de poussées… Et ce, malgré 3 séances de kiné par semaine…
    Quelqu’un a t il vécu cela car je ne trouve pas cela normal du tout ?
    Toujours en arrêt de travail, je le vis de plus en plus mal !!
    Merci

  21. admin dit :

    Habituellement ils sont retirés
    cdt

  22. admin dit :

    votre histoire ressemble à une rupture complète
    cdt

  23. Gomis dit :

    Bonsoir,
    Rupture totale du T. A le 7/4 sur une reception de saut. Petite douleur mais je continue mon activité tout en boitant.
    Le 24/4 je boite toujours et l’oedeme ayant disparu je remaque une desunion au niveau du tendon. Au sau l’urgentiste me dit rupture patielle du T. A. Le 24/4 j’arrive a avoir une echo qui montre une rupture totale du T. A et que si j’arrive a marcher c’est parve que je fais partie de 2% de la population qui a un tendon axillaire grele.
    Le 4/5 je consulte un chir et le jour même a 17h je rentre au bloc op.
    6 semaines de botte en resine au total a faire, je le retire le 18/6 et le chir ma prescrit « une » talonette. Est ce normal ?
    Combien de temps va durer la reeduc ? Sacahant que je suis en arret 3 mois avec reprise le 6/8/18 tu travails et que je suis ide.
    Savez vous si la balneotherapie en plus des seances de rééducation traditionnels peuvent etre benefique ?
    J’en ai parler au chir et il m’a dit que pour ma blessure c’etait pas forcément indiquée mais pourquoi pas.
    Vivement la fin du lovenox ! Je comprends mieux mes patients quand j’arrive avec !
    Merci pour vos réponses.

  24. admin dit :

    Bonsoir
    talonnette c’est normal pour soulager le tendon
    balnéothèrapie effectivement pas forcément nécessaire
    rééducation entre 2 et 4 mois après rupture
    bonne convalescence

  25. jr dit :

    rupture talon d’ achille je suis platre peu t on se deplacer avec des bequilles

  26. jacky dit :

    rupture tendon d’achille j’ai ete opere le 18 juin le 10 juillet rdv avec chirurgien donc 3 semaines apres operation que va t’il se passer pourquoi une visite au bout de 3 semaines

  27. Quaghebeur dit :

    Bonjour,
    Rupture totale du tendon d’Achille gauche le 10/05/18 opéré le 12/05/18 par système tenolig.
    Ablation des tenoligs et ancres le 02/07/18.
    Depuis hier suite à un faux pas sans mes béquilles j’ai des douleurs dans la zone opéré et cheville un peu plus raide qu’auparavant.
    Signé de Thomson réalisé mais pas une grosse réaction par rapport à mon autre pied.
    Pensez vous à une rupture itérative ?
    Cordialement.

  28. admin dit :

    C’est en effet possible
    Je vous conseille de revoir votre chirurgien
    cdt

  29. admin dit :

    rendez vous à 21 jurs pour vérifier la bonne cicatrisation
    cdt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *