Hallux valgus: indication opératoire ?

FAUT-IL PROPOSER UNE INTERVENTION CHIRURGICALE A TOUS LES HALLUX VALGUS ?

La réponse à cette question est évidemment non.

Une indication opératoire est légitime lorsqu’un des symptômes suivants s’avère présent  sur l’hallux ou les orteils latéraux:

La douleur

La gêne au chaussage

Le handicap dans la vie quotidienne

hallux valgus très déformé

hallux valgus très déformé

Les risques infectieux sur des déformations importantes.

hallux valgus très déformé

hallux valgus très déformé

L’évaluation de ces symptômes est difficile car subjective. L’entretien avec le chirurgien est un élément important dans cette prise de décision afin de porter une indication opératoire à bon escient.

Il est utile de rappeler que le but de la chirurgie n’est pas de rendre le patient assurément conforme à une normalité mais fonctionnellement adapté à ses doléances.

Dans ce cadre certaines situations doivent être appréhendées avec attention:

La chirurgie esthétique : Il faut se méfier des demandes essentiellement esthétiques. Il est bien évident que ce type de demande est souvent sous-tendu mais elle doit rester secondaire. La patiente doit comprendre qu’il ne s’agit pas là du principal critère de réussite de l’intervention. Ce dernier est d’abord fonctionnel.

La chirurgie préventive : Même en cas d’antécédents familiaux, il ne faut pas se faire opérer en l’absence de symptômes sous prétexte que ceux-ci pourraient apparaitre un jour. Cela ferait prendre le risque d’être au final plus gêné ou douloureux  que l’état préopératoire.

Les demandes inadaptées : Pour certaines patientes la chirurgie percutanée minimise l’acte chirurgical en évoquant même des possibilités d’actes au « laser » qui n’existent pas. A l’inverse l’utilisation de vis pour fixer les os est parfois vécue à tort comme un élément de gravité alors qu’il est reconnu que cela permet de sécuriser certains actes chirurgicaux. Enfin la chirurgie n’est pas là pour régler des problèmes professionnels qui ne se limiteraient qu’à un simple problème de chaussage comme cela peut être le cas avec des chaussures de sécurité.

Les consultations préopératoires avec le chirurgien et la réflexion de la patiente sont donc  essentielles pour aborder ces problématiques afin faire peser la balance bénéfice / risque toujours en faveur de la patiente.

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *